Chroma Haiku Kurouchi

Les couteaux Chroma Haiku Kurouchi sont fabriqués dans la région de Tosa, connue pour ses paysages rudes et sauvages, un aspect qui se retrouve sur les couteaux Haiku Kurouchi. En effet ceux-ci sont travaillés de sorte à ce que la lame reste brute après sa forge et seul le tranchant poli ressort métallisé. Les forgerons de Tosa sont réputés pour cette façon de travailler, dite de "forge libre" ou "brut de forge" (en japonais Kurouchi signifie « forgé noir ». ). Tosa, au sud de l'île de Shikoku, protégée par un massif montagneux boisé, travaille le bois depuis toujours. La fabrication d'outils coupants y a donc de tout temps prospérée. Les couteaux sont les héritiers des techniques de fabrication ancestrales. Le noyau central est un acier bleu AOKO (AOKO blue steel), une catégorie d'acier Yasuki très pure et dure, revêtu d'un manteau protecteur lui conférant stabilité et flexibilité. C'est donc un « 3 couches ». Dureté Rockwell : 61°. Taux de carbone dans l'acier 1,2 %. Le manche est en bois de magnolia durci et teinté en noir, la bague fixant le manche est en acier, à laquelle on y adjoint une clavette en métal. Le faucon symbole des couteaux Haiku est apposé sur la bague et gravé sur la lame. Les Haiku Kurouchi sont livrés avec un "tranchant sécurité" qui permet de protéger celui-ci pendant le transport. Le fil est donc légèrement incliné par l'artisan après avoir été aiguisé à son maximum. Il vous appartient ensuite, comme cela se pratique au Japon, de démorfiler l'arête de coupe avec une pierre à aiguiser 2 à 3 fois après les premières utilisations, avant d'en apprécier pleinement le pouvoir de coupe. Voir nos conseils d'aiguisage.Important, les Haiku Kurouchi :- sont des couteaux entièrement artisanaux- sont fabriqués par des experts reconnus dans leur pays- sont des couteaux de pros pour cuisiniers avertis- sont extrêmement tranchants- sont des oeuvres d'art uniquesA lire aussi : retour d'experience sur Haiku Kurouchi